5
 

 


Fiche technique:
Taille:   0,5m
Habitat:   Il habite dans les terriers de lapin de garenne abandonnés dans la garrigue.
Conditions d’apparition:  

Il se montre rarement devant des inconnus mais vous pouvez parfois sentir sa présence dans les ruelles vides des villages perchés.

Particularités:   Il aime la compagnie des hommes à tel point qu'il en fait son « animal de compagnie ». Mais il est très timide et déprime sans leur présence.
Caractère:   La solitude. Il met cependant beaucoup de temps avant de devenir amis avec les hommes.
.

Le " Nostalgique de la Garrigue "est un yôkai bien discret.
Il sévit dans la garrigue, mais il semblerait qu'il vivait parmi les hommes depuis les temps les plus reculés.
Certains disent qu'il aurait été apporté par les sarrasins au Moyen-Age, qui appréciaient sa compagnie , car il était toujours gai, et les distrayait par ses tours de "magie ".
En effet, le "Nostalgique de la Garrigue "possède un pouvoir qui lui permet de rapetisser les êtres vivants et tout ce qui l'entoure. Il se serait amuser à enfermer un navire et son équipage qui se moquait de lui, dans une bouteille, pour se venger. Il a l'air calme et inoffensif, mais gare à celui qui voudrait se frotter à ses poils de trop près !
Quoi qu'il en soit, de nos jours, dans ses villages perchés, vidés de sa population, le "Nostalgique de la Garrigue" se sent bien seul.
Et c'est avec ses propres moyens qu'il essaye de retrouver les souvenirs des jours heureux, en recréant son petit univers...

 

La Provence sarrasine

Au Moyen âge , on désignait sous le nom de Sarrasins les peuples musulmans des bords de la Méditerranée
Les sarrasins ont envahi la péninsule ibérique en 711.
Profitant de l’effondrement de l’empire wisigoth, ils envahissent alors la Septimanie (Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault et Gard), et place la capitale de cette province nouvellement conquise à Narbonne.
Peu de temps après, le royaume des Francs, gouverné depuis peu par les Carolingiens, réagit et la progression des Arabes est arrêtée en 732 par Charles Martel à Poitiers.


La Bataille de Poitiers (25 octobre 732)
Tableau de Charles Steuben (1837)
 

Cependant, les Arabes conduiront encore des raids par terre ou par mer en Languedoc comme en Provence. 
Le moment de la délivrance vint par Guillaume « le libérateur » nouveau comte de Provence.
C'est vers 975 que la France  fut enfin délivrée de ces terribles incursions.
Et voici comment est né la légende de la chèvre d'or, la légende la plus populaire de Provence.

La chèvre gardienne de trésors

(la Cabro d’or en Provençal)

La chèvre d’or est un animal fabuleux qui possède un pelage, des cornes et sabots d’or.
Gardienne de trésors légendaires, son mythe est lié à l’occupation sarrasine de la Provence au cours de haut Moyen Age.
Après la libération de la région de l’occupation sarrasine , des combattants francs quittèrent les rangs de l'armée pour se lancer à la recherche d'un inestimable trésor dont seule une chèvre aux sabots et aux cornes en or connaissait la cachette. 
Il s'agissait du trésor des Sarrasins en fuite devant les troupes de Guillaume « le libérateur » .
Les Sarrasins ,(que l'on appelle aussi les Maures) avaient caché leur magot dans les Alpilles , un petit massif montagneux près des Alpes, en promettant de revenir le chercher.
Mais aucun de ces hommes ne revint, ils furent probablement tous tués dans les combats qui suivirent.
Seule une chevrette témoin de la dissimulation du trésor par les Sarrasins pouvait désormais connaître la cachette et devenir la gardienne vigilante du fabuleux trésor.
Le malicieux animal, pour éviter d'être capturé par d’avides chercheurs de trésor, connaissant son secret, s'évertuera pour le protéger ,à perdre ses poursuivants à travers montagnes et collines de Provence, gambadant sur les crêtes, dans les maquis et garrigues jusqu’au bord de la Méditerranée.


 


Fiche géographique: Les villages perchés de Provence

C'est au temps des invasions des Sarrasins, source de menace permanente, que naîtront en Provence les villages perchés.
Les villages étaient fortifiés, avec à l'intérieur, des rues étroites, des maisons serrées et le clocher de l'église servait de donjon et tour de guet.

Voici quelques exemples de ces villages :

Quelques jolis villages perchés

Gourdon
Le village de Gourdon, par son positionnement stratégique, s'est avéré, depuis des millénaires, un lieu de défense exceptionnel.
De ce passé militaire, il ne reste plus que les vestiges d'un camp romain avec double enceinte et oppidum (ville fortifiée se situant dans un lieu élevé), et les imposants remparts qui protègent le côté nord de la place et son château médiéval qui a été reconstruite au cours de son histoire..



Eze
Vous découvrirez un petit village provençal plein de charme, généreusement fleuri et offrant de superbes panoramas sur la mer et la côte, surplombé par le château, édifié au XIIème siècle par la famille d'Eze. 
Ce château en ruines abrite maintenant un jardin exotique à la vue extraordinaire, et surplombe un cimetière où reposent quelques personnalités.



Roquebrune-Cap-Martin
Roquebrune Cap-Martin est une station balnéaire située près de Monaco qui a su conserver intact son caractère médiéval .
Il est situé dans un cirque montagneux et il est couronné par l’ancien donjon du château.
Ce château est le seul spécimen, existant en France, des châteaux dits carolingiens, fondé au 10ème siècle.

 

Peillon
Il est dans un endroit étonnant, au sommet d'une falaise et avec de plus hautes montagnes qui s'élèvent derrière le village.
Les ruelles, coupées d'escaliers et de voutes ne sont que piétonnières.
Les maisons sont regroupées en cercle suivant les dénivellations du terrain.

 

Lucéram
Lucéram est un charmant village médiéval sur la route du Sel (c'est par là que transitait le sel pour être acheminé vers les Alpes), avec sa tour et ses ruelles à flanc de montagne.
Elle est aussi connu pour ses crèches (il y en a plus de 300), exposés devant chaque maison durant Noël.

 

Gorbio
Connu pour sa "Procession aux limaces", où un cortège processionnaire parcourt le village dont les rues ont été ornées de coquilles d'escargots.

Peone 
Le village de Péone se blottit au pied de pittoresques pics rocheux surnommés les "Demoiselles".
V ous pourrez également apercevoir des façades en trompe l’œil d'époques très variées

Gordes  
Gordes est surplombé par son puissant château et sa massive église, néanmoins allégée par un campanile.
Ce sont les les peintres et les photographes, au 20ème siècle, tel que Marc Chagall, qui ont rendu ce village célèbre.

Les ruelles des villages perchés.


 

 

Les Chapelles Peintes de l'arrière pays niçois

En parcourant les vallées et les villages de l'Arrière Pays, vous découvrirez un véritable trésor qui vous sera révélé derrière l'apparence modeste des bâtiments religieux:
Les "sermons en images" réalisés sur les murs de la moindre chapelle à la fin du Moyen-Age pour conjurer une baisse ou une dérive de la foi.
C'est durant la seconde moitié du XVième siècle que Ludovic Bréa et ses disciples ont exercé leur art dans les comtés de Nice.
Ces catéchismes illustrés s’adressaient surtout à des fidèles illettrés.
Ils mettent en scène des épisodes de la vie du Christ, de la Vierge, et de saints guérisseurs (Saint Sébastien, Saint Antoine et Saint Roch furent souvent invoqués contre la peste), ou encore le thème du Jugement Dernier.





Haut de page

Accueil de l'encyclopédie

Afficher la page d'accueil