Fiche technique:
Taille:   2 m
Habitat:   dans les bois où les hommes ne s’aventurent pas
Alimentation:   Grâce à son pouvoir de mimétisme, il se transforme en être humain et trouve à se nourrir dans les villages
Lieu d’apparition:   il est perché sur un rocher et observe la vallée. Il lui arrive de le surprendre en musicien de rue, mais il est volontiers nocturne. Le son de guitare reste le meilleur moyen de le trouver.
Caractère:   Calme d'habitude, il peut être très virulent envers les bandits ou les chasseurs.

Dans tous les massifs montagneux du monde, les sommets ont toujours été plus ou moins divinisés .
On parlerai aussi de géants métamorphosés à la suite de malédictions .. C'est dans un décor aussi mystérieux que vit « l'Aigle noir », qui est plus considéré comme un yôkaï protecteur que néfaste.
Les Pyrénées sont un lieu chargé de légendes. Connaissez-vous d'abord l'origine du mot «Pyrénées»?
Il viendrai du personnage de Pyrène , de la mythologie grecque.

Il y a fort longtemps de cela, Pyrène fut séduite par Héraclès.
Mais celui ci l'abandonna après son départ, Pyrène désespérée s'enfonça dans les forêts et fut tuée par les bêtes sauvages. De retour, Héraclès lui éleva un tombeau. Des légendes ultérieures tendent à dire que ce sont les Pyrénées elles-mêmes qui ont été élevées par Hercule pour en faire le tombeau de Pyrène. Les Pyrénées abondent en vestiges archéologiques témoignant de cultes anciens.
On trouve sur des autels votifs, des petits blocs de marbre sculptés, des représentations des dieux pyrénéens, ayant fait l'objet d'un culte dans les Pyrénées avant la conquête romaine et durant la période gallo-romaine, avant l'avènement du christianisme...
La pratique de dédier ces autels était fort répandue sous l'occupation romaine, 
Certaines dieux furent assimilées aux dieux romains.

Parmi les plus connus, citons :
Abellio :Dieu de la Gaule antique., sans doute leur dieu le plus important, mais son rôle n'est pas , à ce jour, élucidé.
Erriape : Dieu de la montagne, il devint protecteur des marbriers par la suite.
Kantae Niskae : nymphes ou divinités des sources thermales
Sutugius :Assimilé au dieu Mars.


Les différents autels votifs des Pyrénée
 

Un autel représentant
le dieu Abellio

un autel
représentant Sutugius


 Fiche géographique : Les Pyrénées

D'est en ouest, on distingue traditionnellement trois aires de montagne。

 

Les Pyrénées orientales, encore appelées Pyrénées catalanes.
En effet, la culture catalane très présente en Espagne, s'étend aussi sur le versant français. A la limite du centre, on trouve un micro-état, la principauté d'Andorre.

Les Pyrénées centrales 
  C'est là que se trouvent les plus hauts sommets dépassant les 3000mètres 
comme le Mont Perdu , dont l'ensemble est classé au patrimoine mondial de l'Unesco.
C'est là que l'on y voir le cirque de Gavarnie, une vallée délimitée par des falaises en demi cercle, formée par le retrait d'un ancien glacier.

 Les Pyrénées atlantiques à l'ouest.
C'est la zone du Pays Basque , qui possède lui aussi, une culture bien distinctes, avec sa propre langue. Les indépendantistes font d'ailleurs souvent parler d'eux !

 

 
Le cirque de Gavarnie
   
Un car de tourisme partant pour le cirque. Notez que c'est un car décapotable!(1922) Une photo de chiens pyrénéens,
amis fidèles des bergers
.



Les contrebandiers pyrénéens

Le massif pyrénéen divise la France de l'Espagne.
Le prix des biens, et les taxes diffèrent entre ces deux pays.
Se procurer des biens dans le pays le moins cher pour le revendre à prix fort, de l'autre côté de la frontière, voilà qui est une activité lucrative !
Eh bien, c'est justement ce que font les contrebandiers.
Mais pourquoi doivent-ils se cacher ?
C'est parce qu'ils ne payent pas de taxes sur leurs marchandises !
C’est sous l'empire que la contrebande prend une ampleur assez importante dans certaines régions pyrénéennes.
Mais il faut bien faire la différence entre la petite fraude et le grand trafic.
La contrebande à petite échelle concerne des produits courants destinés à la consommation familiale ou à celle d'un petit groupe ; il s'agit le plus souvent de tabac, de sel, de café, de sucre, de chocolat, etc..
Elle entre dans les mœurs, bénéficie de la complicité de l'ensemble de la population frontalière et jouit même d'un certain prestige étant donné qu'elle devient une ressource d'appoint appréciable pour de nombreux villages.
Quant à la grande contrebande, elle concerne des produits de qualité tels que cuir, étoffes, soieries, trafic d'or et d'argent.
Passés en grande quantité , ils sont bien organisées et réalisent de fructueux bénéfices.
Ceux là peuvent être très dangereux...

Les contrebandiers pyrénéens du 19ème siècle.


Les douaniers chargés de les attraper.
(à gauche, gravure du 19ème siècle. À droite, photo du début du 20ème siècle)


Haut de page

Accueil de l'encyclopédie

Afficher la page d'accueil



 
 
>